Huntool facilite la chasse dans LinkedIn


Par Aurélie Tachot | le lundi 07 mai 2018 | Recruter sur les réseaux sociaux
Huntool facilite la chasse dans LinkedIn

Prospecter sur les réseaux sociaux cause beaucoup de tracas aux recruteurs. Pour faciliter la chasse des candidats sur LinkedIn et Facebook, Huntool a développé un CRM très pragmatique permettant d’annoter et de classer les profils repérés, en quelques clics. Les explications de Pierre-Olivier Jouanny, CEO de la start-up.

Comment est né Huntool ?

Huntool est né d’une souffrance opérationnelle ! Avant de créer cette start-up, mon associé et moi étions recruteurs dans une société parisienne en hyper croissance. La chasse était la méthode la plus efficace pour recruter des profils pénuriques tels que des développeurs. Et pourtant, aucun outil n’y était vraiment adapté. Nous avons alors constaté quelque chose d’absurde : il nous fallait 10 secondes pour analyser un profil sur LinkedIn mais entre 30 secondes et 1 minute pour créer une fiche candidat, à grands coups de copier-coller sur Google Drive… Nous avons donc remédié à cette perte de temps en créant un CRM entièrement destiné à la prospection sur les réseaux sociaux.

Comment fonctionne-t-il ?

Les recruteurs ont rarement le temps d’importer, dans leur CRM, un contact repéré sur LinkedIn, Facebook, l’APEC… Avec  Huntool, ils peuvent créer une fiche candidat composée d’un nom, d’un prénom, d’une photo, d’un titre, d’une formation et d’un descriptif en moins de trois secondes et en deux clics. Notre outil permet également d’éviter la chasse en doublon : lorsqu’un profil a déjà été chassé par le recruteur ou l’un de ses collègues, Huntool l’indique, via des pastilles de couleurs. Il peut être interfacé avec un ATS (c’est souvent le cas dans les grands groupes) ou être utilisé en tant qu’extension. L’outil apparaît alors en surbrillance sur les réseaux sociaux et CVthèques.

Quel est son modèle économique ?

Huntool, qui permet donc à l’équipe de recruteur de partager le même vivier de profils, est accessible moyennant un abonnement mensuel, dont le prix varie en fonction du nombre d’utilisateurs. Aujourd’hui, il intéresse beaucoup les cabinets de recrutement, notamment Digitalents, mais aussi les PME ayant un chasseur à plein temps dans leur équipe de recrutement. Nos clients nous remontent de nombreuses idées, que nous aimerions exploiter à l’avenir. L’un de nos chantiers est de traiter d’autres canaux de recrutement, mais aussi d’adresser la gestion des mails au moment des échanges. Pour avancer sur ces projets, nous réfléchissons à réaliser une levée de fonds.

Transférer cet article à un ami