Les ECPA deviennent TalentLens


Par Gérald Dudouet | le lundi 16 avril 2018 | Outils d'évaluation
Les ECPA deviennent TalentLens

C’est une cure de jouvence ! A l’occasion de ses 70 ans, les Editions du Centre de Psychologie Appliquée changent de nom pour devenir Pearson TalentLens. Intégrées depuis 2008 au groupe anglo-saxon Pearson, les ECPA capitalisent ainsi sur la puissance d’un groupe de renom pour homogénéiser son identité à l’international.

Spécialisées dans les tests d’évaluation de la personne, les ECPA divisent leur activité en deux catégories équivalentes. D’un côté, le domaine clinique dédié aux acteurs de la santé. De l’autre, le secteur professionnel, destiné aux RH, désormais dénommé TalentLens. « Nous ne sommes pas dans un changement radical mais dans une évolution naturelle. De ses valeurs à sa démarche scientifique en passant par ses recherches de développement et ses technologies de l’information, l’offre reste la même. La marque TalentLens sur laquelle nous travaillons depuis 2014 amorce juste une ouverture plus large et plus assumée pour répondre aux enjeux des professionnels RH à l’échelle mondiale », explique Olivier Nys, Directeur des activités Talent Assessment chez Pearson TalentLens. Déjà présent en Europe, aux Etats-Unis, en Asie et en Australie, TalentLens, qui réalise 55 % de son chiffre d’affaires hors de nos frontières, soit 20 millions d’euros à l’international, tend ainsi à répondre aux attentes de ses 4000 clients. « Nos 200 tests Sosie, Pfpi, Motiva…, qui sont utilisés par des coachs indépendants, des cabinets de recrutement, mais aussi par la plupart des entreprises du CAC40, remédient à leurs besoins, notamment à leurs implantations dans de multiples pays », indique Olivier Nys. Bien entendu la démarche vise également à conquérir d’autres marchés en véhiculant des valeurs fortes, inhérentes à la bonne évaluation d’un candidat selon la marque TalentLens.  

Cap sur Europe-Afrique, US et Asie

Les enjeux portés par le passé - assez discrètement - par les ECPA, s’affirment désormais hauts et forts via TalentLens par le biais de 4 piliers. L’enjeu : mieux identifier, valoriser et promouvoir sa démarche sur les 5 continents. « Nos tests permettent de répondre aux 4 questions fondamentales que se posent les recruteurs. Comment mieux prédire la performance ? Comment évaluer la pensée critique ? Comment  jauger les motivations et enfin les comportements dysfonctionnels ? », détaille Béatrice Joubert, directrice de l’offre TalentLens dans le monde.  Si l’entité continue de récolter des données auprès de ses clients et auprès des marchés, sa volonté n’est pas nécessairement de déployer d’autres tests mais plutôt d’enrichir ceux déjà existants. « Il s’agit surtout de faire évoluer nos tests autour du multilingues, de renforcer les notions digitales, même si 95 % de nos tests sont déjà administrés en ligne. Mais aussi d’ajouter des  fonctionnalités plus modernes pour les API de nos clients concernant le côté IT de nos solutions, des notions d’item bank… », conclut Olivier Nys. Si les objectifs fixés ne sont pas précisés, Béatrice Joubert confie à demi-mot une ambition de croissance à 2 chiffres d’ici 5 à 10 ans. D’un point de vue géographique, TalentLens vise un déploiement dans trois régions : Europe-Afrique, US et Asie.  

 

Crédit photo : ©Gérard Héloïse

Transférer cet article à un ami