3 min avec Didier Bench, CEO, Lumesse


Par Laurent Pilliet | le mardi 14 juin 2016 | Logiciel de gestion de talents

La courte histoire de Lumesse est déjà riche en rebondissements. Changement d'actionnaires, nouveau nom, rachats majeurs, lancement aux Etats-Unis… L'heure est aujourd'hui à la rationalisation. Didier Bench, le nouveau CEO, nous explique sa vision de Lumesse pour les prochaines années.

Tout commence en 2003. Stepstone, le site emploi d'origine norvégienne, lance Stepstone Solutions. Son objectif ? Développer une activité complémentaire d'édition de logiciels RH. Il se donne les moyens de ses ambitions en rachetant i-Grasp, EasyCruit et Obvious. En ajoutant les clients de ces différents éditeurs, Stepstone Solutions compte alors 1500 clients à travers l'Europe.

Début 2010, Steptone se sépare de sa filiale en la cédant à HgCapital, un fonds d'investissement anglais très puissant dans le monde IT. En mai 2010, c'est au tour de Mr Ted d'être racheté. Pour couper définitivement le lien avec son ancien propriétaire, Stepstone Solutions change de nom et devient Lumesse en mai 2011. Quelques mois plus tard, pour compléter son offre sur la formation, Lumesse met la main sur Edvantage Group, groupe international de e-learning. En 2014, Lumesse décide de se lancer à la conquête du marché américain en lançant une solution de recrutement sur Salesforce.

Aujourd'hui, Lumesse emploie 700 collaborateurs, est présent dans 70 pays et compte 2400 clients.  La priorité est désormais donnée à la croissance rentable en misant sur l'innovation. En avril 2016, Lumesse a ainsi levé le voile sur Lumesse ETWeb empower, sa nouvelle génération de suite de gestion des talents SaaS pour les entreprises de taille moyenne. Une solution qui sera le socle de tous les développements futurs.

Didier Bench, le nouveau CEO de Lumesse depuis septembre 2015, revient pour nous sur l'histoire agitée de Lumesse et nous présente ses priorités pour les prochains mois.

Transférer cet article à un ami