Pour nous contacter :
Tél: 01 84 20 40 84
A compter du 7 novembre 2017
vendredi 29 septembre 2017

leboncoin s'empare de l'application Kudoz

leboncoin s'empare de l'application Kudoz

Deux ans après avoir investi dans Kudoz par le biais de sa maison mère Schibsted, leboncoin réitère sa confiance dans la start-up, cette fois-ci en s’emparant de la totalité de son capital. L’objectif du géant des petites annonces est clair : accélérer sur le segment de l’emploi des jeunes cadres, où Kudoz s’est frayé une place prometteuse.

En septembre 2015, leboncoin créait la surprise en annonçant être en partie à l’origine de la levée de fonds d’1,2 million d’euros de la start-up Kudoz, qui édite une application mobile permettant aux candidats de postuler en quelques secondes depuis leur mobile. ʺSchibsted était le seul investisseur institutionnel à participer à ce tour de table. C’est aussi lui qui a le plus participéʺ, se souvient Pierre Hervé, co-fondateur de Kudoz. Malgré la volonté du Bon Coin de faire de l’emploi son nouveau cheval de bataille, les projets entre les deux marques n’ont pas été très nombreux ces deux dernières années. ʺA l’époque, nous nous étions rapprochés de Kudoz dans une pure logique de prise de participation capitalistique. Depuis 2015, nous avons développé peu de synergies entre nos deux médiasʺ, concède Antoine Jouteau, directeur général du Bon Coin. Mais ça, c’était avant !

La population cadres en forte progression

En faisant l’entière acquisition de Kudoz, Le Bon Coin a la ferme intention de positionner sa marque sur le segment des cadres. ʺMaintenant que nous avons réussi notre lancement sur le marché de l’emploi, notre volonté est d’accélérer sur la cible des cadres, qui est celle qui progresse le plus sur notre siteʺ, explique-t-il. Et notamment des jeunes, qui sont les plus enclins à utiliser les applications mobiles de recrutement comme Kudoz, « Le Tinder de l’emploi ». Une cible que la start-up a réussi à capter au vu des chiffres qu’elle présente. Depuis son lancement en 2014, l’application est en effet à l’origine de 14 millions de mises en relation. ʺAu total, nous dénombrons 300 000 profils inscrits et 60 000 utilisateurs actifs par mois, essentiellement des jeunes cadres de 20 à 30 ansʺ, précise Pierre Hervé. Tous les mois, ce sont près de 3000 entreprises (start-up, entreprises de l’IT, groupes du CAC40…) qui s’appuient sur l’algorithme de matching de Kudoz pour sourcer de nouveaux profils.

Un nouveau tableau de bord de suivi RH

Evidemment, les bons résultats de Kudoz n’ont pas échappé à Antoine Jouteau, qui souhaite faire du Bon Coin un acteur incontournable de l’emploi. ʺNous n’avons pas l’intention de fusionner l’outil de Kudoz avec notre propre application mobile, qui est généraliste. Pour autant, nous allons intégrer Kudoz à l’offre que nous vendons aux recruteurs. Puis, à plus moyen terme, nous développerons des synergies entre nos deux produitsʺ, explique le directeur général. A partir de maintenant, la commercialisation de la solution Kudoz sera donc assurée par les équipes commerciales du Bon Coin. Ce qui représente un changement de dimension pour la start-up, qui emploie une dizaine de collaborateurs. ʺJusqu’ici, nous savions faire de la mise en relation entre les jeunes cadres et les recruteurs d’entreprise mais il nous manquait une force de frappe, que nous allons obtenir grâce à l’audience et à la puissance commerciale du Bon Coinʺ, se réjouit Pierre Hervé.

D’autres rachats sont à l’étude

En attendant de mener des projets communs, les deux marques prévoient d’enrichir leurs applications respectives. Du côté de Kudoz, une nouvelle version de la plateforme recruteur devrait voir le jour en fin d’année, avec une interface plus moderne et des fonctionnalités supplémentaires. Du côté du Bon Coin, c’est le tableau de bord dédié au suivi des offres d’emploi qui devrait faire l’objet d’une refonte. Tout comme le système de notifications et le principe d’abonnement aux recherches d’emploi. En élargissant son offre grâce à Kudoz, leboncoin, qui réunit chaque mois 2,3 millions de visiteurs uniques sur sa seule catégorie emploi, semble désormais couvrir tout le spectre du marché de l’emploi, du profil peu (voire pas) diplômé au cadre supérieur. Un positionnement qui n’empêche pas à sa maison mère Schibsted d’être attentive à d’autres acquisitions. ʺTout est ouvert, nous sommes dans une logique opportunisteʺ, prévient Antoine Jouteau.

Par Aurélie Tachot
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Bannière publicité Talentsoft
Bannière publicité KUDOZ
Les fiches annuaires correspondantes
  • Kudoz propose un regroupement d'offres d'emploi pour cadre sur mobile. Découvrez Kudoz...
  • AdequaJOB est un site emploi généraliste centré sur l’e-recrutement à la performance. Découvrez AdequaJOB...
  • AMPLEMENT site d'offres d'emploi pour recruter en ligne ou consulter les CV des candidats sur internet.
  • Beepjob site et application mobile pour trouver un emploi ou un candidat en géolocalisation sur mobile ou sur ordinateur.
Bannière publicité adLearnMEDIA