Pour nous contacter :
Tél: 01 84 20 40 84
A partir du 28/09/17
lundi 13 janvier 2014

RegionsJob consacre un livre blanc aux serious games

RegionsJob consacre un livre blanc aux serious games

Après avoir adopté le recrutement par compétences via son jeu "Battle Dev", RegionsJob a souhaité défricher le marché des serious games au travers d’un livre blanc regroupant un panorama des acteurs, un focus sur les tendances émergentes et des retours d’expériences d’entreprises.

En quoi le jeu peut-il être utile au recrutement ? C’est précisément à cette question que l’équipe de RegionsJob a souhaité répondre au travers de ce livre blanc, premier opus d’une série de trois chapitres consacrés au recrutement innovant. Alors que les entreprises s’intéressent de plus en plus aux serious games, le jobboard a décidé de se pencher sur le phénomène de la gamification. Après avoir dressé un panorama des acteurs du marché et évoqué les jeux qui se sont récemment illustrés ("Reveal" de l’Oréal, "Trust" de Danone…), l’e-book offre quelques retours d’expérience d’entreprises ayant mené un projet de serious games.

La démocratisation des serious games

Le principal enseignement de ce livre blanc est que les jeux sérieux ne sont plus l’apanage des grands groupes. "Un nombre croissant d’entreprises se tourne vers les éditeurs disposant d’un catalogue de jeux, c’est-à-dire proposant un modèle de commercialisation à la licence", constate Flavien Chantrel, social media manager chez RegionsJob. Et pour cause : cette stratégie permet aux entreprises, y compris les PME, de former, à moindre coût, leurs collaborateurs sur des compétences transverses en management, leadership, vente, qualité, sécurité… Tout en bénéficiant de l’aspect ludique que le jeu induit. Une autre tendance semble également prendre de l’ampleur dans la sphère de la gamification : pour faire baisser le coût global d’un serious game mais jouir d’une solution plus personnalisée que celles proposées en catalogue, "certaines entreprises choisissent de mutualiser leurs ressources et de collaborer ensemble", note Flavien Chantrel. C’est le cas des groupes Natixis et d’Orange, qui ont conçu, grâce à l’éditeur Daesign, le jeu "M comme Manager", dont les grands axes sont expliqués dans le livre blanc.

Un concours sur les métiers en tension

Le livre blanc contient également une étude de cas du concours "Battle Dev" initié en octobre dernier par RegionsJob. Ce jeu offre aux développeurs informatiques la possibilité de démontrer l’étendue de leurs compétences aux entreprises qu’ils ont eux-mêmes choisies. Il permet à plusieurs candidats de s’affronter via des "battles" de programmation et de partager aux entreprises leurs résultats. GFI Informatique, Sopra Group, OVH ont participé à la dernière session, qui a regroupé 15 entreprises et 350 candidats. En s’appuyant sur l’ensemble de ces exemples, RegionsJob s’interroge sur la pertinence des serious games. En plus de constituer un outil d’aide à la décision pour les recruteurs, ces jeux peuvent se destiner à d’autres fonctions comme la formation, suggère le livre blanc du jobboard.

Par Aurélie Tachot
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Bannière publicité Performanse
Bannière publicité Broadbean
Les fiches annuaires correspondantes
  • Créée en 1996 Agence Œil pour Œil est une société éditrice de dispositifs ludiques et serious game dans le but de favoriser la formation, l’éducation, la communication ou encore la médiation culturelle notamment.
  • Former grâce au Serious Game, voici ce que propose l'éditeur de solutions multimédia interactives Daesign.
  • Plate-forme d’apprentissage par le jeu pour la formation d’entreprise
  • Wizarbox propose des outils web innovantes de serious game pour gérer la formation, tester les compétences de professionnels ou gérer la mobilité interne