Pour nous contacter :
Tél: 01 84 20 40 84
mardi 17 novembre 2015

Recrutement : comment repérer un espion industriel ?

Recrutement : comment repérer un espion industriel ?

Dans la tête d’un RH, la sécurité de l’entreprise se résume souvent à sécurité informatique. Or, pour Chems Akrouf, Fondateur de RensForm International et ex-officier du renseignement, une politique de sûreté est forcément globale… Elle inclut notamment une vigilance particulière en matière de recrutement, en particulier pour les postes sensibles ou stratégiques.

Et si une taupe essayait de se faire recruter dans votre entreprise ? Ce scénario peut paraître farfelu…et pourtant, selon Chems Akrouf, cette démarche n’est pas si rare. "Cela arrive régulièrement, en particulier pour des postes dans des unités stratégiques, ou même pour des profils de commerciaux. On a notamment vu se multiplier les cas de jeunes stagiaires ultra-doués qui ont intégré des grands groupes stratégiques français. On s’est rendu compte plus tard qu’ils étaient en réalité des espions industriels qui travaillaient pour un grand pays asiatique" assure l’expert. Il dresse pour nous le portrait-robot du parfait candidat-espion.

Il a un CV plus-que-parfait

L’espion industriel qui cherche à infiltrer une entreprise justifie généralement d’une expérience très convaincante dans un secteur de niche, dans lequel la guerre des talents fait rage. Surdiplômé, il est disponible rapidement.

Il coûte moins cher que ses homologues

Les prétentions salariales du typique candidat-espion sont plutôt basses, au regard de son profil exceptionnel ; il renonce manifestement à certains avantages. "En réalité, il touchera un double salaire : celui de son nouvel employeur et celui de son commanditaire, qui peut être une entreprise concurrente ou un Etat étranger" explique Chems Akrouf.

Il parle plusieurs langues

…Et notamment des langues rares comme le russe ou le chinois.

Il a un passif difficilement vérifiable

Son profil LinkedIn est anormalement discret ou secret. Il a travaillé dans une grande entreprise qui n’existe plus car elle s’est faite racheter, par exemple.

Il a postulé en spontané

Le candidat suspicieux a envoyé son CV à un moment idoine, avant même que vous n’ayez eu le temps de diffuser une offre.  "Première hypothèse : c’est de la cooptation. Une personne en interne a fait savoir autour de lui que le Directeur marketing était sur le départ, par exemple. Soit, seconde hypothèse, la concurrence est au courant de l’organisation interne et fait en sorte de positionner une taupe" conclut Chems Akrouf.

A propos de Chems Akrouf :

Parachutiste de l’Armée de Terre puis Officier de renseignement, Chems Akrouf a occupé différentes fonctions au sein du Bureau de lutte anti-terroriste, où il a notamment été en charge du recrutement des agents de renseignement. Il quitte l’armée fin 2011 pour créer RensForm International, avec l’objectif de transposer le savoir-faire du renseignement au profit des entreprises, en matière de formation, de recrutement ou d’intelligence économique.

Par Gaëlle Fillion
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Bannière publicité Workday
Les fiches annuaires correspondantes
  • Beknown est une application Facebook, à l'origine du groupe international d'offres d'emploi Monster, pour faciliter la mise en relation entre recruteurs et candidats online.
  • La révolution digitale est en marche... dans le recrutement ! Quelle est votre réputation RH sur internet et sur les réseaux sociaux ?
  • Le plus grand réseau social Facebook : un levier de recrutement 2.0
  • Le sourcing ou recrutement sur les réseaux sociaux grâce à matchFWD : outil de matching via la cooptation sur les réseaux sociaux.
  • MyJobCompany propose des solutions de recrutement par cooptation sur les réseaux sociaux : poster des offres d'emploi et multidiffuser l'annonce sur les réseaux sociaux.