Pour nous contacter :
Tél: 01 84 20 40 84
vendredi 17 mars 2017

Evaluation : les grandes tendances de 2017

Evaluation : les grandes tendances de 2017

Il fut un temps où les tests d’évaluation étaient non seulement austères, mais aussi rébarbatifs. L’arrivée du digital a permis aux outils de redorer leurs blasons. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Gamification, adaptabilité, mobilité… Les tendances de l’année 2017 contribueront à les rendre encore plus attractifs.

Le jeu fait (enfin) son entrée

Après avoir impacté les sphères du recrutement et de la formation, la gamification s’immisce dans celle de l’évaluation ! Et elle y a toute sa place, d’après David Bernard, co-fondateur d’AssessFirst. "Dans les tests d’aptitudes intellectuelles par exemple, nous intégrons davantage de mini-jeux. Les évalués peuvent également gagner des badges, valider des niveaux…", explique-t-il. Sur ce sujet, un acteur américain se démarque également : Knack, récemment choisi par le groupe Axa.

Le mobile a les faveurs des évalués

Des études concordantes estiment que la moitié des connexions Internet sera générée depuis un smartphone d’ici la fin de l’année. Les tests d’évaluation en ligne n’échapperont pas à cette tendance. "Le mobile est déjà très plébiscité par les évalués, moins par les évaluateurs, note Patrick Leguide, fondateur de Central Test. Cette année, ces derniers devraient toutefois accéder à des rapports en ligne plus interactifs, moins linéaires, adaptés aux mobiles."

L’évaluation est l’affaire de tous !

Les dirigeants et les cadres supérieurs ne sont plus les seuls à se prêter à l’exercice du test d’évaluation. "Les solutions se sont tellement démocratisées qu’elles s’adressent aujourd’hui à tous types de profils : des ouvriers de production jusqu’aux membres du CODIR", assure David Bernard. Là aussi, cette tendance devrait s’amplifier en 2017 : les éditeurs s’attachant à concevoir des tests accessibles à tous, "y compris aux populations éloignées du digital."

Les tests deviennent prescriptifs

Auparavant, les comptes-rendus de tests se contentaient de faire une description des traits de caractère ou de motivation d’un évalué. Maintenant, ils font des recommandations, deviennent prescriptifs… "Les évalués n’ont plus à attendre l’entretien de restitution pour avoir des pistes de développement. De plus en plus, des conseils et exercices de renforcement comportemental ou cognitif sont intégrés aux résultats pour accélérer la mise en mouvement", constate Alexandra Didry, responsable R&D chez PerformanSe.

L’attention : la nouvelle compétence à évaluer ?

En 2017, une thématique devrait particulièrement intéresser les entreprises : l’attention. A l’heure où les salariés deviennent multi-tâches, "il devient intéressant, pour les entreprises, d’évaluer leur capacité à rester performantes malgré les distracteurs comme le stress", précise Alexandra Didry. Cette année, les tests cognitifs et comportementaux des éditeurs pourraient ainsi intégrer cette dimension, souvent associée à la contre-productivité.

Les outils s’adaptent au niveau des profils

La méthode adaptative devrait faire couler beaucoup d’encre cette année. Jusqu’ici essentiellement appliquée aux tests d’aptitudes, notamment aux questionnaires de raisonnement, "elle consiste à adapter le niveau de chacune des questions en fonction des réponses de l’évalué", explique Patrick Leguide. Déjà proposée par quelques éditeurs anglo-saxons, cette méthode aura un avantage majeur : "limiter l’effet d’entraînement."

Les tests se combinent à l’envi

En 2016, les entreprises s’appuyaient, en moyenne, sur deux tests pour sécuriser leur choix de recrutement et de mobilité. Un chiffre qui pourrait augmenter en 2017, d’après Patrick Leguide. "Il n’est pas rare que les tests de personnalité soient croisés avec les tests de raisonnement, de motivation, d’intelligence émotionnelle." La mesure croisée aboutit à des résultats plus "prédictifs", selon Alexandra Didry. En croisant ceux de plusieurs tests, les évaluateurs auront une vision globale des évalués.

Des interfaçages avec les SIRH

Tout piloter depuis une seule interface : l’idée n’est pas nouvelle du côté des RH. Mais en matière de tests d’évaluation, elle fait son chemin. "De plus en plus d’entreprises souhaitent intégrer notre plateforme de test à leur propre SIRH, afin de proposer une expérience personnalisée à leurs salariés ou candidats", constate Ludovic Herbil, responsable solutions & produits chez Cubiks. Une nouvelle donne pour les éditeurs, qui doivent multiplier les passerelles entre leurs outils et les SIRH du marché.

Par Aurélie Tachot
Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Bannière publicité People Doc
Bannière publicité Foederis
Les fiches annuaires correspondantes
  • Assesfirst accompagne les entreprises dans le recrutement et le développement des collaborateurs en interne.
  • Expert en évaluation du potentiel humain, Central Test accompagne depuis 10 ans les professionnels RH et les entreprises dans le recrutement.
  • Cubiks organisme de conseil en RH et éditeur de tests pour évaluer les professionnels, développer les compétences clés, sourcer et développer les compétences managériales.
  • PerformanSe, spécialiste en évaluation RH propose des solutions pour Gérer les talents, recruter, proposer des bilans et évolutions professionnelles
  • Altays est un éditeur de solutions RH en Saas, spécialisé grands comptes, qui met à disposition des entreprises des solutions dans les segments du recrutement, des compétences, des politiques salariales et des relations sociales.