Pour nous contacter :
Tél: 01 84 20 40 84
A compter du 14 décembre 2017
mardi 18 octobre 2016

Tribune - L'e-learning, de l'effet de mode à la réalité d'usage

Tribune - L'e-learning, de l'effet de mode à la réalité d'usage

Bon nombre d’acteurs voient dans l’e-learning un effet de mode. Il s’agit pourtant d’un pas vers la formation de demain. Aujourd’hui, près de 60 % des entreprises françaises intègrent l’e-learning dans leur dispositif de formation. Une tendance qui amène son lot d’approximations. Jérôme Bruet, directeur de Talentsoft Learning Solutions, fait le point sur les fondamentaux.

L’e-learning : une définition à la géométrie variable

Le terme e-learning est aujourd’hui utilisé abusivement pour désigner un module de formation sur ordinateur, une visioconférence avec des collaborateurs, des tutoriels sur des plateformes YouTube… Derrière cela se cache une notion plus large : le digital learning. Ce dernier englobe l’e-learning et étend l’expérience de l’apprenant grâce à un ensemble d’outils et de pratiques numériques : les ressources auto-formatives, les classes virtuelles, le social learning…

Quel que soit l’axe de digitalisation du savoir à prioriser en entreprise, une plateforme de formation doit être constamment alimentée en contenus de formation et particulièrement en contenus métiers propres à chaque entreprise. Cet aspect a longtemps été un frein, mais aujourd’hui les plateformes LCMS (Learning Content Management System) donnent la main aux formateurs pour créer simplement un contenu adapté à chaque besoin.

Les innovations de « user generated content », contenu créé par les apprenants eux-mêmes, sont, elles aussi, en plein essor. Les applications mobiles comme Skillcatch permettent à quiconque détecte une expertise métier, de la capter à l’aide de son smartphone et de la diffuser sous forme de micro-formation structurée. Un moyen d’engager les apprenants à créer du contenu et à le partager.

Une nouvelle posture pour l’apprenant et le formateur

Le digital s’inscrit dans une expérience continue de développement personnel et collectif. Au-delà de proposer une expérience utilisateur digne des meilleurs outils web, la plateforme LMS doit encourager les interactions entre apprenants pour accroître leur engagement. L’approche « user-centric » permet à l’apprenant de s’investir davantage, en accédant à des éléments pensés pour lui.

La plateforme crée une dynamique la poussant à s’autoalimenter, le formateur est amené à mobiliser de nouvelles compétences : il n’est plus la seule personne à dispenser le savoir, il a un rôle d’animateur de la communauté et doit organiser une veille pour capter les informations pertinentes à sa communauté. Plusieurs outils tels que le micro learning et le rapid learning s’offrent à lui pour créer des contenus digitaux afin de former et évaluer les apprenants.

L’e-learning peut susciter la crainte d’une zone d’inconfort, principalement lié au changement de posture. L’apprenant, qui a l’habitude d’être cadré dans l’espace physique et l’espace-temps, peut perdre ses repères. Cependant, les progrès faits par les plateformes de formation génèrent une dynamique d’apprentissage basée sur l’engagement.

Le blended learning : mixer formation présentielle et digital learning

Le blended learning cumule les avantages de chacune des modalités de formation : les formations à distance et les formations classiques en salle. Il couvre ainsi l’ensemble des besoins des apprenants, des formateurs et des services formation. L’apprenant pourra suivre une formation en e-learning en fonction de ses disponibilités et faire quelques points mensuels via la classe virtuelle, avec le formateur et/ou d’autres apprenants.

Le formateur pourra « faire manipuler » ses apprenants en présentiel et valider la bonne acquisition des compétences à travers une évaluation sous format numérique. La plateforme LMS va lui permettre d’effectuer un suivi détaillé des parcours de formation, de transmettre les savoirs essentiels et de vérifier leur bonne acquisition. De son côté, le service formation s’affranchit des contraintes logistiques et financières des formations.

Envie de savoir plus ? Téléchargez l’ebook « les essentiels de l’e-learning »

A propos de Jérôme Bruet

Vice-Président de la Business Unit Learning du leader européen des applications Cloud de gestion des talents Talentsoft, Jérôme Bruet a développé au cours de sa carrière un véritable savoir-faire en ingénierie pédagogique. En 2002, il fonde e-doceo, qui devient un leader européen du digital learning, avant de fusionner avec Talentsoft en juin 2016. Jérôme est le co-auteur du livre « Capital learning : la formation au service de la performance de l'entreprise » - Editions EMS (2014)

Retour � la liste Article précédent Article suivant
Transférer cet article à un ami
Votre adresse e-mail:

Les adresses de vos amis (une adresse par ligne):

Votre commentaire:

Partager sur
Bannière publicité Talentsoft
Bannière publicité KUDOZ
Les fiches annuaires correspondantes
  • 1TO1PROGRESS offre une expertise en formation linguistique à distance aux professionnels, non seulement entreprises mais aussi centres de formation dans 7 langues différentes.
  • 7Speaking couvre toutes les modalités de formation linguistique
  • Créée en 2002 ACTION ON LINE est une société spécialisée dans la conception et la réalisation de modules de formation multimédia en gestion d’entreprises et analyse financière. Les différentes cibles de la société que sont l’enseignement supérieur, les centres de formation, les entreprises ainsi que les particuliers bénéficient des plateformes d’apprentissage e-learning de celle-ci.
  • ALTISSIMA GROUP est une entreprise spécialisée dans le digital learning créée en 2004 dans laquelle l’activité est articulée autour de 4 principaux pôles, la formation, le conseil en ressources humaines, l’externalisation avec l’administration et la gestion des formations ainsi que la communication à travers des campagnes digitales ou autre.
Bannière publicité adLearnMEDIA